De Paris à La Rochelle, qui voir en festival cet été ?

Une fois le Printemps de Bourges achevé, autrement dit après avoir bien digéré l’apéritif, le festivalier compulsif a un peu de temps devant lui avant de reprendre la route des bières chaudes et des concerts bouillants. A quelques exceptions près (Rolling Saône, par exemple, ce week-end au fin fond de la Franche Comté, ou les Francos Gourmandes de début juin à Tournus qui se paient l’un des plus beaux morceaux du gratin du rock français avec Skip The Use), les week-ends musicaux se font rares avant le début officiel de l’été et ses couchers de Soleil tardifs. Peut-être pour nous laisser le temps de choisir le bon itinéraire, la liste des villes-étapes de notre Tour de France, une grande boucle où le dopage est permis et même conseillé pour tenir la cadence (à base de hot dogs à la moutarde forte, uniquement).

Le cru 2014 du festival a ceci d’intéressant qu’il mélange plus que jamais les genres et met côte à côte vieux loups de mer et fraîches anguilles afin de faire danser toutes les générations dans le même bateau. Un exemple ? Etienne Daho et François & The Atlas Mountain à Musilac juste avant le 14 juillet : la crème des paroliers français. Deuxième preuve : Julien Doré proche de Jean Louis Aubert et Les Innocents aux Francofolies de La Rochelle. Éclectisme on vous dit.

L’une des grandes curiosités de cet été musical 2014 c’est aussi Détroit. Succès commercial, le nouveau groupe de Bertrand Cantat choisit l’exposition maximale après les longues années de discrétion de son chanteur. On le croisera en Charente-Maritime, en Touraine, à Belfort, à Arras et j’en passe (ça rime). Donc avec un peu de chance vous pourrez réentendre plusieurs fois les nouvelles versions des grands tubes de Noir Désir après avoir admiré la qualité des nouvelles compos d’un pape du rock français dont le retour tient quand même un peu du miracle.

L’été 2014 sait aussi se faire charmant. Avec la douceur de Cats On Trees (Terres du Son…), l’angélisme de Vanessa Paradis (Solidays, Francofolies…), Christine and The Queens, Selah Sue (à Rock en Seine) ou les squatteurs inspirés de Fauve (Garorock…). Les grosses pointures ne manqueront pas : Franz Ferdinand, Stromae ou la furie The Black Keys (aux Eurockéennes), sans doute l’un des meilleurs moments de l’été. On a aussi vu des affiches pour Placebo. Ou pour -M- qui, actu ou pas, ne semble vraiment pas décidé à prendre des vacances l’été et préfère chanter fort avec des shows toujours plus dérangés mais à la française (il a un abonnement illimité à Solidays puis passera par Terres du Son…).

Voilà donc de quoi vous faire une première idée (non exhaustive) de tout ce qui va se passer cet été au quatre coins de l’hexagone. Ne mettez pas trop de temps à vous décider car, si les festivals bataillent de plus en plus pour attirer les buzzs du moment, le public est lui aussi de plus en plus réactif. Des campings ou des lots de pass 3 jours sont déjà épuisés. Ne soyez pas trop frustrés, sur ce site, on aura des photos à vous montrer.

Bonne chasse aux concerts !