Comment bien viser à l’arbalète ?

Effectivement, quel chasseur ne souhaiterait pas réaliser le tir parfait sur une belle proie ? Avant toute chose, regardons de plus près les multiples éléments de l’arbalète pouvant augmenter nos chances d’atteindre notre cible.

Les avantages d’une arbalète

Pour une arbalète de chasse sous-marine, il faut savoir qu’elle est constituée de multiples éléments qui ont un effet important sur la précision du tir. Aujourd’hui cependant je vous parle bien des arbalètes à utiliser sur la terre ferme, j’en ai appris beaucoup récement et je voulais vous présenter ces outils de chasse.

La position de la flèche

Il faut préciser que la flèche doit toujours être idéalement droite, avec une longueur adéquate à celle de l’arbalète, et aussi un diamètre adéquat à la puissance des sandows. En principe, ce sont les harpons de marques se trouvant dans le commerce qui remplissent ces conditions, si bien qu’au moment où vous seriez dans l’obligation de changer la flèche ou les sandows, il est mieux de reprendre les caractéristiques similaires que celles de l’arbalète originale, cela assurera certainement plus de précision.
L’ardillon de la flèche peut poser des soucis. En effet, sur une nouvelle flèche, généralement, on retord un peu le bout de l’ardillon afin d’être sûr qu’il soit bien suite au perforage du poisson. Cependant, il faut savoir que si l’on tord trop, l’ardillon va dévier la flèche. En plus de cela, on muni l’arbalète de flèche ayant l’ardillon en bas de manière à ce que ce dernier descende au moment où la flèche n’a plus de vitesse. Cela garantit l’entrée de l’ardillon, cependant pour éviter tout bruit désagréable, placez un petit joint torique sur la flèche afin d’accrocher l’ardillon avant le tir. Avec cela, ce dernier se retirera plus loin sur la flèche en transperçant la proie. Le fil monobrin de l’arbalète est parfait pour le tir. En effet, il faut préciser que ce genre de fil ne fait pas de nœud et ne ralentit pas la flèche. Aussi, une détente souple sur l’arbalète vous évitera de trop bouger le poignet lors du tir. Et pour finir, les sandows. S’ils sont trop mous, la flèche plongera trop vite, s’il est trop raide, elle vibrera. Donc, il faut bien calculer.

La méthode de viser avec une arbalète

Bien tirer et bien viser signifient bien aligner la longueur de la flèche avec la cible. En général, vous détectez sur l’arbalète une encoche au niveau de la crosse ainsi qu’un point facilement remarquable se trouvant sur la tête du fusil, à moins que vous employiez une tête ouverte sur votre arbalète. Après, il ne vous reste plus qu’à penser à une ligne droite qui passe par ces deux points atteignant votre cible. Il est à noter, qu’avec l’habitude, on le fait automatiquement, mais en tant que débutant, c’est l’appui sur la gâchette qui passe en premier lieu. Autre petit détail, il faut toujours vérifier votre œil directeur, dans les moments où l’on n’a pas beaucoup de temps pour viser, cela peut vous aider à bien viser. En plus, le tir se réalise avec le bras tendu afin d’améliorer la visée. Côté technique, celle-ci ne correspond pas pour la pêche à trou, car cette technique est assez particulière, car il n’est pas habituel de prendre le temps de viser.

A lire aussi : Comment choisir une clé USB ?