A Solidays 2014 on a vu…

A Solidays 2014 on a vu…

…Du monde, beaucoup de monde, 175 000 visiteurs (record encore battu)… Et du coup des festivaliers hystériques incapables de retrouver leur troupe de copains à cause d’un réseau mobile récalcitrant.

De la boue, enfin seulement à partir de samedi et surtout dimanche… Et dire qu’il restait des courageux en pantalon blanc (et d’autres en short) ce jour là. L’an prochain, à la boutique Solidays, pensez aux dosettes de lessive pour le camping, on est sûrs que certains apprécieront.

…Des files d’attente carrément correctes pour manger et boire (bah oui c’est toujours important de le dire).

…Tigrou, des léopards à tête d’homme, beaucoup de gens en jaune et « l’Homme au Plot de Chantier » (on sent ceux qui ont galéré pour se retrouver sur le site les années précédentes).

…Beaucoup d’ados et on sentait qu’ils venaient avant tout pour la musique plus que pour boire loin du regard de leurs parents. Et, sérieusement, à l’heure de Génération Goldman, Black M et Calvin Harris, ça fait plaisir de les voir bouger sur Christine And The Queens, Girls In Hawaï ou Shaka Ponk !

A Solidays on a failli croiser Bill Gates et François Hollande venus parler d’humanitaire, les deux ont été bien accueillis. Tout comme la ministre de la justice Christiane Taubira, très applaudie pour son hommage à Nelson Mandela samedi.

…On a vu le début du spectacle hommage à Madiba. C’est une bonne intention, mais ce n’est pas pour ça qu’on le recommande… On a de toute façon un problème de base avec tout ce qui ressemble de près ou de loin à une comédie musicale. Même avec de chouettes sonorités africaines.

-M-, Fauve, Shaka Ponk ou Woodkid ont assuré leur statut de tête d’affiche avec des shows survoltés, un public réceptif, des chœurs endiablés, des titres de 6 minutes, des artistes ne voulant plus quitter la scène malgré les horaires imposés, un orchestre de dingue qui te donne limite envie de t’inscrire au conservatoire (celui de Woodkid) et tous ces gens là ont crié au moins autant de « merci !!! » que les gens massés en bas de la scène. Bah, eh, de rien les gars, cœur cœur love ! (mais oui, avec capote, vous inquiétez pas, on en a récupéré au village des assos toujours aussi inventives pour nous retenir un peu sans être lourdingues).

…Des concerts précédés de 5 minutes de témoignage d’une personne séropositive ou engagée dans la lutte contre le VIH. Une façon très intelligente de faire patienter le public avant un show que le festival pourrait généraliser. Ni trop court, ni trop long, c’est vraiment bien fichu.

Vous l’avez compris, en repartant de Solidays, on a plein de chouettes images en tête, et même des souvenirs avec du ciel bleu. On vous met les photos des concerts dans d’autres articles !